Témoignage de Clémence Richon – Échange UQAM

Clémence Richon (étudiante à MOD’SPE Paris, filière Chef de produit, promo 2016) est partie en échange à l’Université du Québec à Montréal pendant le semestre du printemps 2014. Voici son retour sur l’expérience:
« Cet échange au Canada, d’une durée de 4 mois est une expérience humaine inégalable que je recommande vivement. Montréal est une ville cosmopolite, vivante et agréable à vivre. De nombreux festivals et des évènements culturels et artistiques s’y déroulent chaque année. Les montréalais sont accueillants, chaleureux et ouverts d’esprit. L’accent et leurs expressions les rendent très sympathiques et le contact entre français et québécois se fait toujours facilement. Les gens communiquent aussi facilement en anglais qu’en français, ce qui fait de Montréal une ville au style de vie à la fois familier et dépaysant. C’est un mélange de Paris et New-York, on y trouve des bars à vin à la française comme les grandes chaînes américaines de café. Les étudiants y sont très privilégiés et bénéficient de nombreuses réductions dans les boutiques, les musées et les restaurants. Ils sont beaucoup plus considérés et valorisés qu’en France.

clemence-3
Le système éducatif de l’UQAM offre aux jeunes la possibilité de s’épanouir pleinement : le campus possède plein de commerces et de cafétérias favorisant les lieux de rencontre. Il y a possibilité de créer des associations diverses et variées et d’être véritablement soutenu et aidé, en organisant des animations au sein du campus. Un gigantesque centre sportif regroupant tous les sports (natation, tennis, boxe, yoga…) est mis à disposition des élèves à des prix très attractifs. Tout est fait pour rendre les conditions de vie des jeunes les plus agréables et épanouissantes possibles.

L’École Supérieure de Mode de Montréal
Le système d’enseignement diffère totalement de celui de Mod’Spé. Lors de ce semestre d’hiver 2014, je n’avais que 4 matières :

  • Développement des produits mode
  • Psychosociologie de la mode et du vêtement
  • Gestion des outils de production
  • Approvisionnement

Chaque matière était dispensée une fois par semaine, durant 3 heures et chacune d’elle faisait l’objet d’un projet conséquent sur l’ensemble de la session, en plus de deux partiels et d’interrogations ponctuelles. Le niveau est élevé mais pas insurmontable si l’on travaille sérieusement. L’emploi du temps était assez « light », je n’avais cours que les lundi, mardi et mercredi. Toutefois le travail personnel à effectuer individuellement ou en groupe en dehors des cours est beaucoup plus intense qu’à Mod’Spé. Il y a plein de devoirs d’une semaine à l’autre : lectures et exercices pratiques.
Ce système demande beaucoup plus d’autonomie. La plupart des étudiants montréalais travaillent en dehors des cours pour payer leurs études, ils doivent donc s’organiser entre le travail et les études, ce qui est très professionnalisant. L’emploi du temps permet à tout le monde d’y trouver son compte entre travail à temps partiel, stage ou encore alternance.

Aspects pratiques
Montréal est une ville pratique et agréable à vivre. Il n’y a que 4 lignes de métro, on y circule vite et facilement -ce qui change de Paris.
Le coût de la vie est à peu près équivalent mais les bons français qui aiment le fromage, le vin et la charcuterie seront vite frustrés par la rareté et donc le prix des produits. Dans les supermarchés on trouve aussi bien des produits industriels à l’américaine que de la nourriture saine et « healthy », mais plus chère.

clemence-2
En ce qui concerne l’habillement, il faut être chaudement équipé pour passer l’hiver. J’ai été plusieurs fois confrontée à des températures glaciales allant jusqu’à -40°. Globalement il a fait très froid de Janvier à Mars, mais c’est loin d’être insupportable comme on peut le penser et on s’habitue très vite car les nombreuses galeries souterraines évitent d’être trop souvent dehors. De plus le froid là-bas est plus sec qu’en France, le ressenti est donc différent. Il faut simplement avoir de bonnes boots qui ne craignent ni la pluie, ni la neige et qui tiennent chauds, ainsi qu’une parka style Canada Goose, pour sa plume d’oie qui protège très bien du froid. Au quotidien, l’aspect pratique et confortable prime sur l’esthétique. Les gens font beaucoup moins attention à ce qu’ils portent qu’en France. Il n’y a pas de magasins très mode et tendance comme on peut en trouver à Paris, on y retrouve surtout les grandes chaînes comme Zara, H&M ou encore Forever21.
Pour se loger, la colocation est un incontournable, surtout pour les étrangers. C’est très facile d’en trouver et d’en changer contrairement à Paris. Montréal est une ville très mouvante, les jeunes changent de logement plusieurs fois par an. Les colocations peuvent rassembler jusqu’à 30 personnes, réparties dans un immeuble entier. Il y en a pour tous les goûts. J’ai moi-même changé deux fois de « coloc » en 4 mois et en ai visité une dizaine avant de trouver celle qui me convenait vraiment. Le loyer est très abordable : compter 300 à 500$ en moyenne par mois pour une chambre en colocation, ce qui équivaut entre 200 et 400€.
Pour conclure, J’ai adoré ce séjour à Montréal, à tel point que je ne voulais plus retourner en France, comme la plupart des français qui y vont. La vie est plus agréable qu’en France et on s’habitude très vite à tous les aspects qui peuvent rebuter au début comme le froid et la neige. Je n’ai malheureusement pas pu connaître la « meilleure » partie de l’année selon les montréalais, à savoir l’été. En effet, la ville change du tout au tout entre les périodes hivernales et estivales. Je compte donc très prochainement y retourner l’été pour découvrir ces autres facettes. »

MOD’SPE Paris remercie Clémence Richon pour son retour sur son expérience d’échange étudiant

Témoignage de Bénédicte Étienne – Échange URI

Bénédicte Etienne, étudiante en 4ème année à MOD’SPE Paris a participé à l’échange avec l’Université de Rhode Island (2012 – 2013). Elle partage son expérience:
« J’ai passé ma quatrième année d’études à l’Université de Rhode Island. Cette expérience fut tout autant enrichissante d’un point de vue éducatif que développement personnel.
Le département TMD (Textiles, Merchandising and Design) de Rhode Island propose énormément de cours en lien avec le programme de Mod’Spé donc même si l’enseignement est totalement différent, le contenu de l’éducation reste similaire. Le système éducatif américain change beaucoup du système français que ce soit par l’organisation des semestres, le travail personnel, la prise de notes en cours, l’interaction entre les professeurs et les étudiants. C’est un des aspects qui m’a le plus plu lors de mon séjour là bas : découvrir une façon d’enseigner et d’apprendre à laquelle je n’étais pas habituée. Tous les professeurs sont à l’écoute et toujours prêts à aider en cas de problème.

bene-3
Cette générosité est un trait de caractère que j’ai retrouvé chez tous les américains. Le centre international qui s’occupe de l’accueil des étudiants étrangers est également d’une grande aide. Dès l’arrivée, ils s’assurent du bon déroulement de l’adaptation à un nouvel environnement. Ils organisent des évènements entre les étudiants internationaux et les parrains américains (étudiants de URI) de manière à créer une ambiance amicale et détendue le plus tôt possible.
Grâce à cette année, je peux non seulement dire que j’ai acquis une nouvelle ouverture d’esprit, appris à envisager les choses du point de vue d’un autre pays, aperçu le fonctionnement des entreprises de mode américaines mais aussi que j’ai maintenant des amis aux Etats-Unis, en Angleterre, en Norvège, au Japon, en Corée, en Espagne, en Allemagne… Autre point non négligeable : la nette amélioration de mon anglais autant pour les conversations de tous les jours que pour le vocabulaire spécifique à la mode ce qui est un avantage incontestable pour ma future vie professionnelle.
Tous les gens qui ont eu la chance de voyager et peut-être d’étudier à l’étranger, s’accorderont pour dire que c’est une expérience dont on ressort grandi et que l’on n’oubliera pas de sitôt. »

bene-2

Pour les étudiants américains de l’URI Bénédicte ajoute:
« Mod’Spé Paris is a fashion merchandising school situated in the center of Paris, France. If you are more interested in the merchandising side of fashion than the design side and you are studying French, this could be an excellent opportunity for you to experience something different but very rewarding.
I am currently finishing my studies at Mod’Spé Paris after having spent two semesters at URI. I can say that being able to go to a different country and learning from a different point of view has given me an obvious advantage for my future. A company always appreciates someone with an open mind and qualities or knowledge that will differentiate them from the others. Studying abroad will definitely give you that little something extra that will make the difference when you’re applying for a job.
Mod’Spé Paris’s biggest asset in my opinion is that the professors are all professionals at the same time. They all work in the textiles or fashion industry so that they can give real life examples in their classes. You will learn about supply chain management, merchandise buying, textiles, visual merchandising, fashion history, marketing, sourcing, quality control…
Not only will you be able to learn so many different things about the fashion industry, you will get to do that while being in Paris, the capital of fashion. « 

Témoignage de Lucie Taleb Ragueh – Échange URI

Lucie Taleb Ragueh (étudiante à MOD’SPE Paris, filière Chef de produit, promo 2015) a participé à l’échange avec l’Université de Rhode Island pendant 1 semestre (printemps 2014). Voici son retour sur l’expérience:

« J’ai passé mon second semestre de 3ème année à l’Université de Rhode Island. Ce fut une expérience merveilleuse que j’aimerais définitivement refaire.
Le système d’éducation aux Etats-Unis est très différent de celui en France. De nombreux devoirs et rendus sont demandés chaque semaine pour chaque classe. Ceci exige une implication personnelle importante de l’élève et une organisation particulière. Toutefois, cela permet d’avoir un suivi constant et d’obtenir un très bon niveau en termes de connaissances et d’acquis. A l’université, je faisais partit de la spécialisation « Textiles, Fashion Merchandising and Design ». J’avais alors quatre classes principales : Apparel Production, Apparel I, Fashion Retailing, Culture, Dress and Appearance. Chacune de ses classes m’ont été très bénéfiques pour ma future carrière. La classe d’Apparel I m’a notamment offert l’opportunité de concevoir, à ma taille, une jupe, une chemise et un pantalon avec les matières de mon choix.Etre immergée dans la culture américaine est le moyen de comprendre et de partager le mode de vie des américains, leurs valeurs et en même temps d’enrichir son anglais dans tous les domaines. J’ai eu la chance de pouvoir vivre dans le campus de l’université. Cela m’a permis d’être en constant rapport avec cette culture. J’ai fait de nombreuses et très belles rencontres. J’ai aussi pu participer aux activités quotidiennes organisées par les étudiants américains et internationaux. Dans ce genre d’universités, on ne peut jamais s’ennuyer ! Et si je devais ajouter un point sur cette expérience, ce serait le grand esprit d’ouverture chez les américains (étudiants et professeurs) et une volonté chez eux d’aller plus loin que ce soit en termes d’initiative ou de surpassement de soi. »

lucie_2

Et voici à quel point Lucie a pu améliorer son anglais:
« I have spent my second third-year semester in the University of Rhode Island. It was definitely a wonderful experience that I really wish I could do again.
The education system in the USA is very different from ours. Many homework assignments and reports are required to be done every week for each class. It involves a high level of concentration from the student and a particular organization in their work. Besides, it permits to have a constant follow-up and a true understanding of the coursework. In this University, my major was « Fashion, Design and Merchandising ». I had four main classes: Apparel Production, Apparel I, Fashion Retailing, Culture, Dress and Appearance. Each one had been very beneficial to my future career. The Apparel I class allowed me to make, to my own size, a skirt, a shirt and pants with fabrics that I wanted.

Being fully immersed in American culture is the best way to understand and share the American people way of life, their values while being able to improve English in every field. I feel lucky because I lived in the campus of the university. It permits me to be in a constant connection with this culture. I met quite a few people that were exceptionally talented in their field of study. I also participated in many daily activities organized by American and international students. In this kind of university, you will never get bored! And if I had to say something else on this experience, it would be the big open-minded heart of each American (students and teachers) and their will to go further in terms of initiative and surpassing themselves.”

MOD’SPE Paris remercie Lucie Taleb Ragueh pour son retour sur son expérience d’échange étudiant