Samuel Jallageas étudiant en 2ème année Chef de produit nous raconte son Processus de collection et son ressenti à deux semaines du Jury final.

 

Racontez-nous votre projet…

Au début de l’année, j’ai tiré au sort le sujet « Homme marque nouvelle génération ». J’ai alors décidé de développer une collection loungewear pour la marque OFFICINE GENERALE qui est une marque parisienne, créée en 2013, de prêt à porter homme moyenne gamme luxe. J’ai créé une collection loungewear parce que je pense que cela va devenir la nouvelle version luxe du sportswear.

 

Quelle réaction avez-vous eu lorsque vous avez pris connaissance du sujet ? 

Quand j’ai vu tous les sujets possibles, j’étais quand même plutôt content car je souhaite évoluer plus tard dans le prêt-à-porter masculin. Le terme « nouvelle génération » m’a un peu fait peur parce que la marque était déjà nouvelle, avec un nouveau concept. Faire quelque chose de nouveau sur une marque qui l’est déjà, ce n’est pas facile.

 

Qu’est-ce qui vous a semblé le plus compliqué à développer ?

Pour moi, c’était sans doute la première partie qui était la plus compliquée puisque c’est vraiment à ce moment-là que tout le projet se fonde, c’est l’ADN du projet. L’idée est de savoir ce que je peux faire pour que la marque se développe tout en respectant sa stratégie initiale.

 

Concrètement qu’est-ce que ce projet vous apporte ?

Je l’ai tout de suite valorisé sur mon CV et j’ai réussi à avoir un stage chez OFFICINE GENERALE, donc ça m’a déjà beaucoup servi !

C’est vraiment un projet concret. Parfois, je me demandais à quoi allait servir tel ou tel cours et avec le Processus de collection on se rend compte que l’on doit maîtriser tout un tas de compétences que nous avions justement étudiées pendant l’année.

 

Comment vous sentez-vous à une semaine du Jury final ?

Je suis plutôt confiant, je me prépare. Je pense que tout le monde est plus ou moins prêt, on connait tous nos sujets sur le bout des doigts.

 

Vous parlez beaucoup de vos projets entre vous ?

On en parle énormément puisque ça rythme nos heures de cours. Même si les sujets ne sont pas les mêmes on s’aide beaucoup, on s’échange les idées. Je pense, que tout le monde est impatient de passer devant le jury final parce que c’est l’aboutissement d’un long projet. Mais nous avons tous un peu de stress car nous allons avoir en face de nous des professionnels du secteur.