Focus sur le Phygital

Yann Rivoallan Expert phygital

Décrypté par Yann Rivoallan, Fondateur d’Everywhere Anytime et administrateur à la Fédération du Prêt-à-Porter Féminin – Enseignant (Phygital) chez MOD’SPE Paris

Yann Rivoallan, fondateur d’Everywhere Anytime et administrateur à la Fédération du Prêt-à-Porter Féminin enseigne chez MOD’SPE depuis bientôt 10 ans. Passionné de mode et de luxe, Yann Rivoallan y partage son expertise sur la transition numérique. Cette année, il intervient auprès des étudiants de 3ème et 4ème année chez MOD’SPE, au sujet de la transformation du web vers le phygital. Yann Rivoallan a répondu aux questions de MOD’SPE.

Q1 : En quoi consiste votre module d’enseignement ?


Le module que j’enseigne aux étudiants MOD’SPE s’articule en trois grandes transitions : la première concerne les boutiques et e-boutiques, la deuxième est liée à la communication classique et la communication digitale, et la dernière intègre les produits physiques et les NFTs. Mon objectif est de développer les connaissances des étudiants afin qu’ils visualisent le monde physique de manière plus complexe et plus ambitieuse. Et cela passe par une extension de celui-ci dans le monde digital.

Q2 : Qu’est-ce que le Phygital ?


Le phygital est la fusion de la stratégie physique avec la stratégie digitale dans le but de mettre en place une stratégie globale plus impactante pour les consommateurs et les clients. L’objectif est de créer une nouvelle expérience client physique plus personnalisée en utilisant notamment le système de data et l’intelligence artificielle. La vision du corner ou de la boutique physique a évoluée. Aux futurs talents de la mode d’intégrer ces révolutions dans leur futur métier !

« Les recruteurs tendent à intégrer des profils de la jeune génération à leur entreprise. Cette génération est plus à même de comprendre les nouveaux outils digitaux ainsi que les nouveaux enjeux du monde. »

– Yann RIVOALLAN

Q3 : Que pensez-vous de la nouvelle boutique Zara à Madrid qui intègre ce concept ?


Le phygital commence à prendre une place forte dans les marques de prêt-à-porter, et chaque marque au fur et à mesure se modernise. Certaines des récentes innovations technologiques qui ont été intégrées à la nouvelle boutique Zara de Madrid sont des fonctionnalités qui existaient déjà dans les boutiques Nike depuis 2019. La stratégie qui a été mise en place pour cette boutique Zara est d’effacer la rupture entre la boutique en ligne et la boutique physique. L’application téléphone permet un certain confort : voir tous les produits rapidement, filtrer les produits selon nos besoins et nos envies, commander en un clic, etc.

Toutes ces fonctionnalités ont été intégrées au parcours client de la boutique physique afin d’améliorer son expérience. Les clients peuvent réserver une cabine d’essayage, être guidés dans le magasin pour accéder au produit qu’ils veulent, être conseillés de manière personnalisée, tester du maquillage grâce à la technologie des filtres. Tout cela est accessible grâce à l’application Zara. Ce nouveau parcours client plus digitalisé, personnalisé et confortable incite les clients à télécharger l’application Zara. Cette application permet à la marque d’analyser plus précisément les habitudes d’achat et de comportement de ses consommateurs grâce aux datas. La marque pourra donc proposer de plus en plus de personnalisation en fonction de chaque client.

Q4 : Est-ce que le consommateur intègre bien ses espaces de ventes dans son quotidien (moins de conseiller de vente et plus de digital) ou est-ce que ces nouvelles évolutions vont-elles prendre du temps ?


Je pense qu’il est déjà prêt. La digitalisation des espaces de vente prend de plus en plus d’ampleur. Les supermarchés, par exemple, ont mis en place des caisses libre-service depuis déjà plusieurs années. De plus, le principe du click and collect fonctionne bien et s’est fortement développé avec lors des confinements.

Q5 : Pourquoi les étudiants MOD’SPE doivent-il intégrer l’innovation dans leurs apprentissages et dans leur projet professionnel ? Que souhaitez-vous leur apprendre ?


La mode est un secteur très sensible aux évolutions du monde et à la fois inquisiteur d’innovation. Je veux leur apprendre à utiliser le meilleur du digital, du web et du virtuel et le meilleur du physique pour mettre en place des stratégies plus poussées. Aujourd’hui, la vision purement physique de la vente ou de la communication n’est plus suffisante. Pour moi, le physique serait la jambe droite et le digital la jambe gauche. Les étudiants du secteur ont besoin des deux pour marcher et avancer. Le digital est aussi très important pour tous les enjeux RSE et le développement des marques.

Q6 : Quelles compétences doivent acquérir les étudiants ? Et que recherchent les recruteurs dans les profils que nous formons ?


Les recruteurs tendent à intégrer des profils de la jeune génération à leur entreprise. Cette génération est plus à même de comprendre les nouveaux outils digitaux ainsi que les nouveaux enjeux du monde. Certaines compétences digitales sont innées pour la génération Z alors que d’autres générations ont parfois plus de réticences à les intégrer. Les anciennes générations, quant à elles, ont des compétences qui relèvent plus du management. Les recruteurs ont bien compris qu’intégrer des profils plus jeunes issus de formations comprenant des modules digitaux leur permettront de créer une excellente synergie avec les compétences managériales déjà en place.

Q7 : Comment imaginez-vous les lieux de vente mode dans 5-10 ans ?


J’imagine des boutiques avec une expérience client plus proche du gaming. Le travail de merchandiser s’ouvrira au monde des réseaux sociaux pour créer des espaces de ventes de plus en plus Instagramables et immersifs par exemple. C’est le cas au musée de la Glace à New-York. J’imagine également une qualité de vente supérieure avec des formations plus poussées des équipes de vente. J’imagine retrouver la même qualité de vente d’une boutique de luxe sur un live shopping par exemple. En ce qui concerne le digital, je pense que les sites internet seront plus personnalisé en utilisation davantage de datas. Les clients pourront vivre une expérience plus ciblé grâce à des recommandations propres à leur style et à leur identité. J’imagine également davantage de produits personnalisables au sein des collections. Et tout cela dans une démarche de RSE afin de préserver et respecter la planète.

nike store phygital
nike store phygital

Yann RIVOALLAN

Vous souhaitez découvrir tout les secrets du Fashion Business ou de la Création de mode ? MOD’SPE forme les futurs talents du secteur de la mode depuis 30 ans.

Partagez cet article